Disparition de Pierre Caspar, figure de la Formation des Adultes

Ingénieur des Mines de formation, Pierre Caspar s’ouvre très tôt et à la suite de Bertrand Schwartz qu’il rejoint en 1963, au Cuces de Nancy et de l’Infa. Là se fabrique les fondamentaux de la formation des adultes. Il découvre ensuite d’autres systèmes de formation, lors d’un séjour d’études à l’Université de Berkeley (États-Unis) et d’autres manières d’apprendre. Il formalise une ingénierie pour la formation des adultes qui est alors un secteur naissant.
Il a toujours oeuvré dans dans une perspective d’éducation permanente et avec l’ambition de se situer entre le savoir et l’action, dans ses activités d’enseignement comme dans les positions instututionnelles qu’il a occupée au Ministère du travail auprès de Jean Auroux (1982-84).
Il occupera à la suite de Marcel Lesne la Chaire de Formation des Adultes, jusqu’à sa retraite. On lui doit le Traité des Sciences et Techniques de la Formation, co-dirigé avec Philippe Carré.